Pourquoi Fribourg en a besoin?

Dynamiser les rues commerçantes

Les petits commerces indépendants ont de plus en plus de peine à se faire une place sur la scène économique fribourgeoise. La fermeture de plusieurs commerces, par exemple à la rue de Lausanne, à Fribourg, en est un des symptômes. La monnaie locale permet à ces acteurs de s’unir et de pérenniser leur présence dans les rues commerçantes.

La Liberté du 27 mars 2018

En dépensant des Dragons auprès des commerces locaux, les Fribourgeois vont démontrer qu’ils se sentent concernés par la santé économique des acteurs de la région. Par le Dragon, consommer n’est plus seulement une transaction financière, mais comporte un aspect social et solidaire. Cela évitera à Fribourg de se transformer en désert économique.

Défendre l’entreprenariat

Les grands distributeurs et les grandes marques en générale bénéficient d’économies d’échelle et d’une professionnalisation à toutes les étapes de la mise sur le marché de leurs biens et services. En réseautant et échangeant, les prestataires acceptant le Dragon peuvent professionnaliser leurs pratiques.

Par ailleurs, le commerce en ligne amène une rude concurrence supplémentaire, tout en étant une chance à saisir pour les indépendants. Le Dragon assure une présence digitale à ses membres, via son site internet.

Cohésion sociale

Le Dragon (“Drache” en allemand) ne connaît pas de barrières linguistiques et souhaite favoriser les échanges commerciaux entre parties germanophone et francophone du canton. Par ailleurs, notre association collabore étroitement avec le projet parallèle de la Grue – monnaie active dans l’ancien Comté de Gruyère (FR-VD-BE).

Le Fribourgeois – un pendulaire par obligation

Les pôles économiques de Berne et de Lausanne poussent de plus en plus de Fribourgeois à penduler pour travailler. Partant, ils reportent leur consommation sur des magasins à proximité de leur lieu de travail. La monnaie locale soutient les citoyens qui vivent, travaillent et consomment à Fribourg. De plus, chaque billet dans le porte-monnaie agit comme un rappel auprès du consommateur, qui devra tôt ou tard faire ses emplettes au sein des commerçants du réseau.

Le Dragon  – un promoteur de la culture fribourgeoise

Pour plusieurs raisons, le Dragon constitue un vecteur de la culture fribourgeoise. Tout d’abord, des artistes de la région seront invités à soumettre des propositions de design pour les coupures. Ensuite, les billets devront intégrer des éléments illustrant la culture fribourgeoise. Finalement, toute monnaie locale favorise les produits du terroir, qui font par essence partie de la culture d’une région.

Réduire l’impact de la consommation sur l’environnement

Par son fonctionnement, la monnaie locale met en lien des producteurs, fournisseurs et détaillants d’une même région. Ce commerce de proximité limite les transports des marchandises – et donc leur impact sur l’environnement. Cet effet est plus que souhaitable, lorsque l’on sait que l’empreinte écologique des Suisses est largement supérieure à la capacité de la biosphère. Avec le Dragon, nous voulons inciter les Fribourgeois à réfléchir et changer leur manière de consommer.

OFS 2018: Empreinte écologique de la Suisse

Financer des projets étiques

Chaque franc converti en monnaie locale est investi par le biais d’un partenaire financier dans un placement en adéquation avec les valeurs de la monnaie locale. Ce doublement effectif de la masse monétaire permet de financer des projets éthiques.

Valoriser les agriculteurs

Constat affolant, un mètre carré de terre agricole disparaît chaque seconde en Suisse[1]. L’Office fédéral de la statistique[2] constate également une diminution du nombre d’exploitations agricoles (moins 990 de 2015 à 2016 et moins 643 de 2016 à 2017). Lueur d’espoir, le nombre d’exploitations “bio” progresse. Consommer local, c’est rendre l’agriculture financièrement attrayante, évitant dès lors la transformation de terrains agricoles en terrains constructibles. Par le Dragon, nous souhaitons mettre en lumière les produits issus de productions agricoles respectueuses de l’environnement. Le canton de Fribourg regorge de paysannes et de paysans pour qui la nature se trouve au centre des préoccupations, et qui méritent toute notre attention et notre soutien.



[1]https://www.are.admin.ch/are/fr/home/developpement-et-amenagement-du-territoire/bases-et-donnees/faits-et-chiffres/disparition-des-surfaces-agricoles.html, consulté le 12 mai 2019

[2]https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/catalogues-banques-donnees/communiques-presse.assetdetail.5127814.html, consulté le 12 mai 2019

Se connectermlc-fribourg

Connectez-vous via vos réseaux sociaux pour créer un compte plus rapidement.

ou

Les détails du compte seront confirmés par email.

Réinitialiser votre mot