Le commerce en ligne : une position des plateformes suisse faible et sa logistique inquiétante

Le commerce en ligne : une position des plateformes suisse faible et sa logistique inquiétante

 

La préférence de nos concitoyens va aux sites de ventes en lignes nationaux pour l’instant….

 
La plateforme Ricardo  bénéficie d’une place dite “historique” mais c’est une tendance changeante au profit de plateformes telles qu’Aliexpress (Chine), Wish (USA) mais aussi allemands et américains comme Amazon ou eBay. Les Suisses se tournent vers ces plateformes plus facilement à mesure qu’elles se démocratisent au détriment des solutions suisses.
 
Logo du e-commerce suisse “historique”
 
 
Migros détient 70% des parts de Digitec Galaxus AG, en faisant l’actionnaire majoritaire de ces plateformes. Digitec propose principalement des produits “hardware” et informatique alors que la plateforme Galaxus couvre à peu près tous les domaines de la vie quotidienne en faisant un retailer très diversifiés.
 
 
 
Logo des 2 sites de ventes suisses également suisses et au succès national
 

 

 

Des entreprises nationales qui pourraient jouer au coude à coude avec des mastodontes internationaux

 

Netcomm suisse est une association qui promeut le commerce en ligne national. Ils déplorent la faiblesse de la position des plateforme suisses. En raison de la présence de grands concurrents frontaliers cela ne risque pas de jouer en faveur d’une croissance interne du commerce en ligne. C’est un risque qu’à terme aucun effort ne soit rentable pour propulser la consommation en ligne nationale et ainsi promouvoir la création de celle-ci en Suisse. Pour renforcer la place du commerce en ligne indigène et combler son retard, NetComm Suisse a créé le label de certification BuySafe.swiss. Les conditions ? Être établies en Suisse, avoir recours à un prestataire de solution de paiement local et assurer la gestion et le stockage des données en terre helvétique. Ils jouent sur le terrain des grands mais c’est un affrontement du type David et Goliath. Heureusement pour les plateformes suisses, Amazon n’est pas encore complètement disponible en Suisse pour la majeure partie des biens proposés aux autres pays frontaliers.
Logo de la plateforme américaine crée par Jeff Bezos en 1994
 
 
 

Toujours plus de services gratuits pour attirer les consommateurs

 

Un sondage réalisé par la ZHAW School of Management and Law et mandaté par La Poste révèle que face à la concurrence étrangère, les commerçants en ligne suisses offrent davantage de prestations : envoi et renvoi gratuits ainsi que le suivi des colis.
 
 
 

 

La question écologique reste en rade

 
L’aspect écologique de cette importante logistique est en reste. Cette question n’a pas encore été suffisamment soulevée mais risque de l’être à l’avenir.
 
 
 

 

 

Sources 

 
Article du journal suisse “Le Temps” – Commerce en ligne: les Suisses achètent toujours davantage à l’étranger, Publié mardi 22 octobre 2019 à 19:24, modifié mardi 22 octobre 2019 à 19:26. Lien
 
Article du journal suisse “PME”  – E-commerce: pourquoi les sites suisses sont-ils à la peine ? Publié jeudi 22 novembre 2018. Lien
 
 
 
#economiesuisse #ecommerce #ventesenligne #economiedigitale #swiss

 

Add Comment

Your email is safe with us.

*

Se connectermlc-fribourg

Connectez-vous via vos réseaux sociaux pour créer un compte plus rapidement.

ou

Les détails du compte seront confirmés par email.

Réinitialiser votre mot